Une journée à ...

Bordeaux

Mardi 26 janvier 2016, trois heures vingt du matin mon réveil retentit, bien que l’excitation m’a totalement empêché de dormir. Je m’empresse de l’éteindre avant de me lever. La ville lumière est encore endormie. Je me prépare. A quatre heures quarante cinq je quitte l’appartement en voiture direction la Gare Montparnasse. Pendant le chemin les rues de la capitale sont désertes. Quand j’arrive devant la Gare la ville s’éveille tout doucement. Il est alors à peine cinq heures et quart du matin. A la lumière jaune des lampadaires parisiens on tente d’enclencher la roue arrière gauche de mon fauteuil roulant qui s’était déboîtée. Après plusieurs essais vain je renonce à emporter celui avec moi. Je pénètre dans la gare à pied, je me rends au point de rendez vous avec le personnel de la SNCF étant censé m’aider à monter à bord de mon TGV, mais là, personne.

Six heures moins vingt, la voie de départ de mon train à destination de Bordeaux Saint Jean est enfin affichée, c’est la voie 6 ! Avec mon sac à dos et mon sac à main noir je rejoins le quais. Je trouve sans trop difficulté la voiture 11, je prends place sur le siège 37. Place réservée en priorité aux personnes à mobilité réduite avec fauteuil roulant. Il me faut à tout prix voir le contrôleur pour le prévenir que je n’ai pas fauteuil pour la raison expliquée plus haut. Il en prend note et prévient Bordeaux. 

Six heures deux, le train quitte la gare de Paris Montparnasse dans la nuit. J’en ai pour un peu plus de trois heures de voyage. Je lis un peu, échange quelques textos, puis m’endors. A l’approche de Bordeaux Jean, Aurore que je dois retrouver à la sortie du train m’envoie un message me disant qu’elle venait de voir l’agent du service « accès plus » passer devant elle avec un fauteuil roulant, il rejoint bien le quais par lequel le TGV en provenance de Paris-Montparnasse va entrer en gare. Elle lui a demandé si c’était bien pour moi, l’agent confirme. Arrivée sous un temps gris avec quelques minutes de retard, je suis entrain de ranger mon téléphone dans mon sac à main quand Aurore me surprend en tapant au carreau. L’agent est à ma gauche avec le fauteuil roulant. Je fais donc mon transfert du siège au fauteuil. Devant Aurore sur le quais qui découvre le système de passerelle pour accéder et sortir du train je quitte le train. La gare me prête le fauteuil pour la journée nous rejoignons donc le tram pour le centre ville. 

Vers dix heures et demi accompagnée d’Aurore je me rends à l’office du tourisme où j’ai un bref rendez-vous au sujet de l’accessibilité de la ville. Mon rendez-vous une fois fini, nous faisons un petit tour dans la boutique de souvenir de l’office du tourisme, j’y repère un mug qui me sera offert plus tard dans la journée ! En ressortant nous allons prendre un petit déjeuné à proximité de la célèbre rue Sainte Catherine. Nous nous rendons ensuite devant le miroir d’eau où j’y fait une photo. (A voir sur Instagram) 

Ensuite on reprend le tram pour aller place Pey Berland pour y voir la tour du même nom, la Cathédrale Saint André et l’Hôtel de Ville. Non loin de là on passe devant le musée Jean Moulin, fermé puisque nous étions mardi. A onze heures et demi je fume une cigarette dans la rue, une jeune femme m’en demande une que j’accepte de lui donner. Nous faisons un tour rapide chez H&M, en effet c’était les soldes nous n’y avons rien acheté. Après avec Aurore nous passons a la Fnac j’y commande un DVD qui me sera livré le lendemain à Paris. A la sortie j’appelle Patrick chez qui nous avons été invité à déjeuner. Avant de le retrouver devant le grand théâtre nous passons par la promenade Sainte Catherine, une jolie galerie marchande. Chez C&A je craque pour des boucles d’oreille, Aurore me fait découvrir une boutique qui n’existe qu’à Nantes et Bordeaux : Follow me.

J’y choisirai un sac à main rose qu’Aurore venait de repérer. Après cela nous retrouvons Patrick, qui nous a rejoint en voiture. Nous mettons le fauteuil dans le coffre de la voiture montons dedans pour nous rendre à son domicile ou Andrée, sa mère et sa compagne Valérie nous attendent pour déjeuner. Nous commençons par un apéro au salon puis au repas sous leur véranda. Après un bon café un excellent moment en charmante compagnie, Patrick nous reconduit, Aurore et moi dans Bordeaux Centre. Avec Aurore nous passons devant la libraire Mollat puis retournons promenade où nous prenons quelques photos et tournons une petite vidéo (déjà sortie lorsque vous lisez cet article). Après l’arrivée d’Armelle la maman d’une amie, Aurore me quitte après un merveilleux moment.

Avec Armelle, je déambule dans Bordeaux avant de passer par Monoprix dans lequel elle m’achète un sandwich pour mon retour en train. Ensuite nous regagnons dans la nuit en tram la gare de Bordeaux Saint Jean pour mon retour à Paris. A l’entrée en gare du train en provenance de Toulouse, un agent de la SNCF met en place la passerelle pour accéder au train avec le fauteuil roulant. Je m’installe encore une fois voiture 11 place 37. Direction Paris ! A cette même place je dine puis m’endors jusqu’à Paris Montparnasse. Contrairement à l’aller, le train est sans arrêt jusqu’à Paris. J’arriverai à mon domicile à minuit dix. 

Pour conclure je tiens à remercier pour cette fabuleuse journée bordelaise Aurore, Armelle, Valérie, Andrée, Patrick, Édouard de Teyssière et Joel Solari.

Author

contact@pooniam.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *