Un week-end à ...

Marseille

Ce week-end là, chargé en aventures et en émotions commençait en gare de Paris Gare de Lyon au point de rendez-vous du service Accès Plus qui se situe à proximité de la voie A dans le Hall 1, samedi 12 octobre à sept heures quarante-cinq.

Après m’être fait enregistrée pour le départ du TGV 6105 à destination de Marseille, j’y prenais comme d’habitude place à l’emplacement réservé à huit heures et quart. J’arriverais à l’heure à Marseille sur les coups de midi. C’est en gare de Marseille Saint Charles que tout un enchaînement d’aventures démarre.

Il fallait en effet trouver une borne accessible pour acheter un ticket de transport pour les tramways et les bus, le métro étant comme à Paris, pas accessible aux personnes en fauteuil roulant. Accompagnée, par l’agent d’accès plus, qui venait de me récupérer à la sortie du train, je fini par en trouver une plus ou moins accessible et en service. Il m’a tout de même fallu de l’aide pour insérer ma carte bleue dans la machine. Le titre de transport enfin en poche je prends la direction du tramway. Mais à la sortie de la gare, je me voyais contrainte de faire un détour considérable pour contourner les (fameuses) marches de la Gare Saint Charles en tirant ma valise, qui trébuchera contre un lampadaire. Deux jeunes femmes avec qui je reste en contact depuis m’ont donc aidé jusqu’au vieux port et nous avons donc finalement pas pris le tram.

Arrivées toutes les trois sur le vieux port de Marseille nous avons échangées nos numéros de téléphone dans le but que si j’en avais eu besoin je pourrais éventuellement les rappeler. Je n’aurai pas besoin de les rappeler. Nous nous sommes dit au revoir puis j’ai rejoins tant bien que mal Burger King. Là encore une difficulté, il était plein j’ai eu du mal à accéder aux bornes de commandes qui n’étaient pas à ma hauteur. Des jeunes m’ont eux aussi aidés avec ma valise.

Vers treize heures quarante cinq, je terminais de manger et j’ai pris la direction de l’Office du Tourisme, non sans mal. Arrivée à l’intersection entre le Quai du Vieux Port et La Cannebière, j’ai rencontré Karine et Arnaud, des personnes en week-end à Marseille elles aussi et qui m’ont conduit avec toujours l’énorme valise à l’Office du Tourisme dont l’ascenseur était en service, mais condamné provisoirement en raison de travaux sur la voirie. Karine a dû aller chercher une hôtesse à l’intérieur pour pouvoir obtenir les renseignements dont j’avais besoin pour mon séjour sur place. Mes renseignements pris j’ai passé un petit moment avec Arnaud, que je vous invite à découvrir en images dans la vidéo avant qu’il ne m’accompagne prendre le tram pour aller enfin déposer ma valise dans le logement que j’avais pour la nuit.

Arrivée à Aranc le Silo où se situé mon logement une personne m’aider à déposer ma valise. Je me suis posée un petit moment avant ce retourner beaucoup plus aisément au centre ville et au vieux port.

Sur le vieux port dans la nuit

Puis au concert mythique de Soprano au vélodrome tardivement. J’étais un peu à la bourre l’itinéraire que j’avais initialement prévu, que je pensais accessible ne l’étais pas ! A la sortie, je ne saurais dire l’heure, je suis allée me chercher à manger, enfin puis je suis rentrée.

Une fois rentrée, j’ai potiné le début du montage du vlog joint à cet article, trouvant difficilement le sommeil pas tant à cause des souvenirs du belle soirée marseillaise, mais à cause dune machine à laver qui tournait en pleine nuit.

Réveillée comme prévue à huit heures trente après une courte nuit, je me suis préparée et j’ai attendu que Lucas, vienne me chercher pour aller déjeuner ensemble puis rejoindre par la suite sous un beau ciel bleu le reste du groupe Old Factory que je suis allée interviewer dans le parc du Pharo pour Dolce Group. Vers seize heures trente ce dimanche 13 octobre s’achevait ce merveilleux et riche week-end marseillais

Author

contact@pooniam.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *